Lexique du « langage efficace »

Art du raccourci, des bon mots, de la concision; figures de rhétorique, de pensée; effets de style ; dialectique.

Un aperçu de la richesse de la langue française.

Pour approfondir :  Effets de style et rhétorique (illustré par des citations)


Acmé : Point culminant, apogée de l'intonation d'une phrase.

Accroche : Phrase ou formule forte d'un message publicitaire, destinée à attirer l'attention en premier lieu. Dans une annonce de presse, l'accroche est souvent le titre.

Acrostiche : Ensemble de vers tels qu'en lisant dans le sens vertical la première lettre de chacun d'eux, on découvre un mot (sujet de la pièce, nom de l'auteur, dédicataire...).

Adage : Formule facile à retenir, indiquant une règle de conduite issue du droit coutumier ou écrit. (Ex : "Bien mal acquis ne profite jamais".)

Alinéa : Ligne d’un texte en retrait par rapport aux autres lignes pour indiquer le commencement d’un paragraphe; par extension, le paragraphe lui-même situé entre deux retraits.

Allégorie : Expression d’une idée sous forme symbolique, par une image, une scène, un être vivant. Ex: un renard pour un homme rusé.

Allitération : Répétition d'un son ou d'un groupe de sons. Ex : "Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes?"

Amphigouri : Texte ou discours confus, embrouillé, pompeux et incompréhensible. Adjectif : amphigourique.

An-a-coluthe : Brusque rupture de construction. Ex : "Le nez de Cléopâtre, s'il eut été plus court, toute la face de la terre aurait été changée." (Pascal)

Anadiplose : Répétition de mots ou expression, en début de phrase ou de vers, à l'identique ou presque de ceux terminant la phrase ou le vers précédent.

Anaphore : Répétition d’un même mot au début de plusieurs membres d’une phrase afin de renforcer l'idée exprimée ou d'opérer une symétrie.

Antilogie : Contradiction entre deux idées ou deux opinions d’un même auteur.

Antinomie : Ensemble de deux propositions contradictoires. Contradiction entre deux textes de lois, entre deux idées philosophiques.

Antiphrase : Forme d'expression consistant à employer un mot, un groupe de mot, une phrase, dans un sens contraire à sa véritable signification, par ironie ou par crainte superstitieuse. Ex : Comme il est sage ! adressé à un enfant turbulent.

Antithèse : Procédé consistant à opposer dans la même phrase, deux pensées, deux expressions, deux mots de sens tout à fait contraire. Idée, proposition qui forme le second terme d'une antinomie, le premier étant la thèse.

Antonomase : Effet de style où, à la place d'un nom commun, on utilise un nom propre et réciproquement

Aphorisme : Formule courte et sentencieuse qui résume en quelques mots l'essentiel sur une question ou qui énonce un précepte.

Apocryphe : Ecrit religieux d'origine douteuse. Terme utilisé pour un texte qui n’est pas authentique, qui est suspect.

Apodose : Seconde partie de la phrase dans l'analyse mélodique, juste après l'acmé et d'intonation inverse à la protase. Proposition, qui après la subordonnée conditionnelle indique la conséquence, le résultat.

Apologue : Texte court dont on tire une instruction morale.

Apophtegme : Parole, sentence mémorable exprimée de façon claire et concise.

Apostrophe : Interpellation brusque et peu courtoise.

Asyndète : Texte écrit en supprimant volontairement les mots de liaison, conjonctions ou adverbes de liaison, pour des propositions ayant des relations logiques entre elles.

Auxèse : Série presque ininterrompue d'hyperboles, d'expressions exagérées, à caractère positif, à l'inverse de la tapinose.

Axiome : Proposition évidente, basée des principes d’identité et de non-démonstration, que l'on admet comme vraie.

Banalité : Pensée ou parole peu originale.

Boutade : Mot d’esprit, saillie vive, imprévue, originale faisant souvent appel au paradoxe.

Brève : Courte information peu importante ou de dernière heure.

Bribe : Petite quantité, parcelle extraite d’un tout, fragment.

Brocard : Moquerie, pointe, raillerie piquante ou blessante.

Calembour : Jeu de mots basé sur la différence de signification entre des mots se prononçant de la même façon.

Catachrèse : Effet de rhétorique consistant à utiliser un mot en dehors de son sens littéral. (Ex : une dent de scie)

Chiasme : Procédé de rhétorique consistant en une double antithèse dont les termes sont inversés. Ex : Il rit aujourd’hui, demain il pleurera.

Citation : Extrait d'un écrit ou d'un propos, emprunté à une personne ou à un auteur pour illustrer un autre texte et que l'on rapporte exactement. Une citation est souvent un aphorisme, un apophtegme, une maxime...

Cliché : Banalité, lieu commun, que l’on exprime souvent et dans les mêmes termes.

Comparaison : Mise en regard de deux termes ou de deux idées comparées dans une volonté de clarté ou de poésie.

Conseil : Avis qui est donné pour inviter ou inciter à faire ou à ne pas faire quelque chose.

Consonance : Accord harmonieux de son dans la terminaison de mots ou de phrases.

Constat : Analyse objective de faits matériels ou de résultats d'une action, d'une période, d'une situation; bilan.

Devise : Courte formule, choisie comme règle de conduite ou suggérant un idéal.

Diallèle : Cercle vicieux, conclusion circulaire. Figure de logique qui consiste à prouver A de B après qu'on ait prouvé B de A.

Dicton : Sentence, généralement humoristique, facilement compréhensible, exprimant des idées pleines de bon sens et de sagesse, devenu proverbe dans une région donnée où elle est populaire.

Distinguo : Distinction subtile, argutie.

Dogme : Point  fondamental d’une doctrine, devant être considéré comme vrai et qui n'admet aucune réfutation ou contestation.

Ellipse : Figure de rhétorique consistant à omettre volontairement un ou plusieurs mots, qui ne sont pas indispensables pour la compréhension de la phrase afin d'augmenter l'intensité du propos. Le soin  de deviner le sous-entendu est laissé au lecteur ou à l'auditeur. Ex: "Il fait sombre!"

Emphase : Exagération pompeuse dans le style ou le choix des mots, grandiloquence.

Epanadiplose : Reprise en fin de phrase d'un mot ou locution de la phrase précédente.

Epanalepse : Larousse : Reprise d’un nom en le remplaçant par un pronom dans la même proposition. (Ex : Ce chien, il m’a suivi !). Autres : Répétition d'un mot ou d'une expression identique ou presque au début ou à la fin d'une phrase ou d'un vers, pour renforcer un effet pathétique ou emphatique.

Epigramme : Petite pièce de vers d’intention satirique se terminant généralement par un trait piquant (pointe).

Epigraphe : Inscription sur un édifice. Phrase en prose ou en vers, sentence, citation placée en tête d’un livre, d’un ouvrage ou d’un chapitre, pour en annoncer ou résumer le contenu, ou pour éclairer sur les intentions de l'auteur.

Epilogue : Conclusion qu'un auteur donne à son oeuvre, parfois sous forme de maxime (La Fontaine).

Epiphore : Répétition de un ou plusieurs mots à la fin d'une série de phrases ou partie de phrases, de vers, de strophe.

Equivoque : Jeu de mots, calembour, plaisanterie.

Euphémisme : Expression qui consiste à atténuer une réalité brutale ou une idée désagréable, odieuse ou triste (ex: un non-voyant, à la place de : un aveugle).

Evidence : Certitude facile à comprendre et qui ne laisse aucun doute à l’esprit.

Exergue : Citation en tête d'un texte, d'un livre ou d'un chapitre.

Expression : Manière de s'exprimer, terme ou tour du langage parlé ou écrit.

Extrait : Passage tiré d’un livre, d’un document écrit.

Formule : Forme précise et intangible de paroles destinées à être prononcées ou écrite en certaines circonstances.

Gnomique : Adjectif. Qui se présente sous forme de sentence, de proverbes ou de maximes, généralement pour exprimer une vérité morale, une leçon, une règle de vie, un conseil

Graffiti : Inscription hâtive ou dessin tracée ou gravée sur les murs, de caractère souvent spontané, agressif, subversif, satirique ou caricatural, .

Homélie : Sermon, instruction, commentaires sur des textes religieux ; discours ennuyeux, plein d’affectation moralisante ou doctrinale.

Hypallage : Procédé qui, par décalage de la relation logique entre les éléments d'une phrase, attribue à un mot ou à une expression, ce qui convenait à un autre mot de la même phrase. Ex  "Neiger de blancs bouquets d'étoiles parfumées" (Mallarmé).

Hyperbate : Figure de rhétorique par lequel on modifie l'ordre habituel des mots ou la construction d'une phrase par ajout d'une proposition.

Hyperbole : Exagération; procédé qui consiste à mettre en relief avec une expression ou en employant des mots qui vont au-delà de la pensée, mais en les prenant au sens figuré. Ex : Peuple, qui de ton sang écrivit la légende (E. Rostand), Etre vert de rage.

Hypothèse : Supposition, conjecture qui porte sur l'explication de faits passés ou présents, ou sur la possibilité de survenue d'événements futurs.

Hypotypose : Figure de style consistant en une description animée et frappante de ce dont on veut présenter l'idée.

Idiotisme : Locution, tournure spécifique à un idiome et qui ne peut être traduite littéralement dans un autre.

Image : Moyen de rendre une idée plus sensible, plus poétique en attribuant à l’objet dont il est question, des formes, des apparences empruntées à d’autres objets présentant avec lui de fortes similitudes.

Injonction : Ordre précis, formel, exprès.

Instruction : Ordre, explication pour l'accomplissement d’une tâche ou d'une affaire.

Isolexisme : Figure de rhétorique consistant à réunir au moins deux mots ayant la même racine, dans le but de créer un mot nouveau, un effet emphatique ou comique. Ex : vivre sa vie.

Jeu de mots : Equivoque, plaisanterie basée sur la ressemblance ou la consonance des mots.

Jocrissade : Propos ou sentence faussement niaise ou paradoxale, dans le but de duper. Origine : Jocrisse, personnage de comédie, benêt qui se laisse mener par le premier venu. (Ex : N'ayez pas de voisins, si vous voulez vivre en paix avec eux. / Alphonse Karr)

Jugement : Opinion favorable ou défavorable; sentiment, appréciation.

Haute de page     Accueil