Langue de bois : Discours parlé ou écrit, plus particulièrement en politique, utilisant des mots et des idées stéréotypées et n'apportant aucune information nouvelle.

Lapalissade : Réflexion banale et proche de la niaiserie, qui explique des évidences.

Leçon : Avis, conseil, en vue d’orienter la conduite de celui ou ceux auxquels ils sont destinés. Avertissement reçu de quelqu'un ou que l'on tire d’événements désagréables, mettant en garde pour l’avenir.

Lieu commun : Banalité, vérité générale pouvant s’appliquer à tout. Ex : Une fois n'est pas coutume.

Litote : Figure de rhétorique consistant à atténuer l'expression de la pensée pour suggérer plus qu'on ne le dit. Ex : "Va, je ne te hais point". (Corneille, Le Cid); "C'est la moindre des choses".

Locution : Ensemble figé de mots, qui équivaut à un seul mot; tour de la langue écrite ou parlée.

Madrigal : Petite pièce en vers, poésie galante, exprimant des pensées fines, tendres ou raffinées.

Maxime : Pensée ou formule énonçant un principe de morale, une règle de vie ou de comportement, une ligne de conduite, un jugement d’ordre général.

Métaphore : Figure de rhétorique consistant à remplacer la signification propre d'un mot par une autre signification en vertu d'une comparaison implicite d'un terme concret par un terme abstrait imagé. Ex : "sortir de ses gonds".

Métonymie : Figure de rhétorique consistant à nommer un objet à l'aide d’un terme désignant un autre objet ayant généralement avec le premier un lien d'appartenance ou proche sémantiquement; exprimer l’effet par la cause, le tout par la partie, le contenu, par le contenant. Ex : "Boire un verre" ; "L'Elysée" pour désigner le Président de la République et son cabinet.

Morale : Conclusion d'ordre morale qu’un écrivain tire de son œuvre; conclusion qu’on peut tirer d’un événement ou conduite qu'il invite à suivre.

Morceau : Fragment d’une œuvre

Mot : Parole piquante ou d'ingénieux ; sentence, phrase mémorable, historique.

Niaiserie : Discours, parole niaise, stupide; sottise; idiotie; ânerie.

Objection : Remarque écrite ou parlée en opposition à une proposition, à un autre texte ou discours.

Observation : Remarque nuancée de reproche; légère réprimande; objection.

Palindrome : Mot, vers, phrase qui se lit de la même manière de droite à gauche que de gauche à droite. Ex : "radar".  "Elue se repère seule".

Paradoxe : Opinion, affirmation allant à l'encontre de l’opinion communément admise.

Parataxe : Construction consistant à disposer côte à côte deux propositions apparemment sans rapport entre elles, en laissant implicite ce qui les relie.

Parole : Pensée, sentence.

Paronomase : Rapprochement dans la même phrase de mots voisins par la sonorité mais différents par le sens. Ex : "Qui vivra verra."

Passage : Partie, fragment d’un texte, bribe.

Pensée : Réflexion brève; sentence extraite d’un texte ; maxime.

Périphrase : Procédé qui consiste à exprimer en plusieurs mots ou par une circonlocution ce que l'on pourrait dire en un seul ou plus brièvement. Ex : "L'astre de la nuit"; "Le plus vieux métier du monde".

Phrase : Unité de langage qui correspond à un énoncé complet, se suffisant à lui-même.

Phrases : Discours creux et vide, paroles vaines et prétentieuses.

Pique : Parole intentionnellement offensante ; allusion malveillante, blessante.

Pointe : Trait d’esprit recherché; formulation qui termine une épigramme ou un madrigal.

Poncif : Expression banale et conventionnelle, lieu commun.

Postulat : Principe dont l'acceptation est nécessaire pour réaliser une démonstration.

Précepte : Enoncé qui enseigne ce qui doit être accompli dans un certain domaine : philosophie, religion, morale, art…

Préciosité : Discours recherché, empreint d'un raffinement artificiel, utilisant des mots rares, des idées surprenants; affectation de manières confinant au ridicule.

Prémisse : Chacune des deux premières propositions d’un syllogisme. Elément permettant d'aboutir à une conclusion; condition.

Prescription : Ordonnance, précepte. Ordre formel, détaillé qui énumère ce qu'il faut faire.

Principe : Précepte, manière de voir ; énoncé philosophique servant de base à une déduction.

Prosopopée : Figure de rhétorique consistant à donner la parole à un absent, à une personne, à un animal ou à un être inanimé (nature, temps) qui est personnifié.

Protase : Première partie de la phrase dans l'analyse mélodique, juste avant l'acmé et l'apodose, en particulier dans un système conditionnel.

Proverbe : Expression figée, sentence, maxime exprimée en peu de mot, issue de l'expérience collective et devenue populaire, traduisant une vérité générale, une leçon, une règle de conduite, une sagesse populaire.

Raccourci : Façon de s’exprimer en peu de mots.

Recommandation : Avis, conseil; incitation à réaliser quelque chose, à adopter une certaine attitude.

Règle : Principe moral de portée générale, loi qui doit diriger notre conduite ; prescription qui émane d’un usage, d’une autorité.

Remarque : Observation, constat, réflexion critique; opinion qu'on formule sur quelque chose.

Répétition : Action de reproduire plusieurs fois le même mot, la même expression, la même idée, dans un discours ou un texte.

Saillie : Trait, mot d’esprit brillant, imprévu; boutade.

Sentence : Maxime, pensée, courte phrase de portée générale, souvent affectée; jugement de morale.

Slogan : Phrase ou formule choc, brève, bien rythmée et frappante, utilisée en publicité ou en politique pour marquer les esprits.

Sophisme : Raisonnement qui prend l'apparence trompeuse de la logique, mais qui en fait est faux car incomplet ou ambigu.

Spéculation : Pensée, idée,  abstraite, arbitraire et invérifiable.

Stéréotype :  Opinion toute faite, idée reçue. Ensemble de mots, d'association d'images qui, originellement sans rapport, forment de nouvelles expressions, indissociables, banalisées.

Syllogisme : Raisonnement formel qui déduit le particulier du général. Le syllogisme est composé de trois propositions (la majeure, la mineure et la conclusion) et telles que la conclusion est déduite de la majeure par l’intermédiaire de la mineure. Ex : "Tous les hommes sont mortels (majeure), or tu es un homme (mineure) ; donc tu es mortel (conclusion)".

Synecdoque : Procédé consistant à utiliser un terme à la place d'un autre en lui donnant un sens plus large que dans son emploi ordinaire. Ex : "Boire un verre."

Synopsis : Bref aperçu, résumé de l'ensemble d'une science, d'un objet d'enseignement. Courte présentation d'un sujet.

Synthèse : Exposé rassemblant les différents éléments d'un ensemble; elle suit la thèse et l'antithèse.

Tapinose : Série presque ininterrompue d'hyperboles, d'expressions exagérées, à caractère péjoratif, à l'inverse de l'auxèse.

Tautologie : Répétition d'une même idée en termes différents. Négligence de style consistant à présenter comme des idées différentes ce qui en réalité, n'est que la même idée sous plusieurs formes.

Théorie : Ensemble organisé de connaissance, de point de vue, d'opinions sur un sujet déterminé.

Thèse : Proposition, idée que l'on énonce, affirme et soutient. Première partie du raisonnement dialectique, dont la seconde est l'antithèse, et la troisième la synthèse.

Tournure : Façon d'agencer les mots ou expressions dans une phrase.

Trait : Expression, pensée piquante, vive, ingénieuse. Passage remarquable, brillant dans un texte.

Trope : Translation du sens d'un mot, emploi d'un mot dans un sens figuré.

Truisme : Vérité banale, sous-entendue, si évidente qu'elle ne méritait pas d'être énoncée. Ex: "L'été est la saison la plus chaude".

Vérité : Opinion accréditée, confirmée ayant force d'axiome.

Zeugme : Association de deux ou plusieurs noms, en sous-entendant un adjectif ou à un verbe déjà exprimé avec le premier des noms, et parfois pris dans des sens différents. . Ex : Il vécut de mendicité et heureux.

Début du lexique       Accueil